De nos jours, rares sont les chiens qui vivent dehors en permanence. Membres à part entière de la famille, les chiens restent à nos côtés, dorment au pied du canapé, mangent dans la cuisine, et ont parfois même le droit de monter sur le lit. Mais tous les chiens sont-ils adaptés à une vie d’intérieur ?

Tous les chiens peuvent-ils vivre en appartement ?

« Je ne peux pas prendre de chien parce que je vis en appartement, il serait malheureux », entend-on très souvent. Cette croyance populaire – bien qu’elle parte d’un bon sentiment – est-elle vraiment fondée ? Eh bien, la réponse est non. S’il est vrai que les chiens ont vécu pendant des siècles essentiellement en extérieur, ils se sont depuis longtemps adaptés à nos modes de vie urbains. Si bien qu’aujourd’hui, la plupart des chiens peuvent très bien vivre en appartement.

On entend également très souvent que seuls les chiens de petite taille peuvent vivre en appartement. Là encore, il s’agit d’une idée reçue. Un petit chien, parce qu’il prend moins de place et a besoin de moins d’espace, pourra certainement plus vite s’adapter à son environnement, mais un grand chien le pourra tout autant pour peu que ses besoins soient respectés, et qu’il y ait été habitué le plus tôt possible (passer d’une vie dans une maison à la campagne à un petit deux pièces en ville sera toujours plus compliqué !).

La vraie question à se poser n’est pas « combien de mètres carrés faut-il à mon chien ? », mais « combien de temps mon chien restera-t-il dans ces mètres carrés chaque jour ? ». Plus qu’une question d’espace, il s’agit d’une question de temps. En effet, le chien a des besoins de contacts sociaux et de dépense physique et intellectuelle. Lorsqu’il passe sa journée seul, à attendre le retour de son maître pendant huit heures, il n’a aucune de ces stimulations, et peut en souffrir, même s’il a 200 m2 à disposition, et même s’il a un jardin. Avant de choisir son chien, il est donc impératif de se demander combien de temps il restera enfermé chaque jour, et combien de temps on aura à lui consacrer pour le sortir et répondre à ses besoins.

Quelle race choisir si mon chien reste seul toute la journée ?

Qu’il vive en appartement ou en maison, même avec un accès à un jardin, un chien ne peut rester plus de 8h seul par jour, et c’est déjà un très grand maximum. Si vous travaillez et savez d’avance que votre chien sera nécessairement seul du matin au soir, choisissez une race plutôt indépendante qui supporte la solitude : le Chow-chow, le Corgi, le Lhassa Apso, ou encore le Pékinois. Dans tous les cas, vous devrez apprendre à votre chien à rester seul dès son arrivée chez vous.

Quelle race de chien choisir pour une personne âgée ?

Pour une personne d’un certain âge et/ou sédentaire, vous pouvez choisir une petite race peu active, n’ayant pas de grands besoins d’activité : l’Epagneul du Tibet, le Cavalier King Charles, le Bichon, ou le Yorkshire.

Quelle race de chien choisir pour vivre avec des enfants ?

La plupart des chiens s’entendent bien avec les enfants à condition que ceux-ci les respectent. Les Bouledogue français, Carlin ou encore Westie pourront être leurs meilleurs amis ! Parmi les chiens de grande taille, on pourra citer le Golden Retriever ou le Bouvier bernois.

Quelle race de chien choisir pour l’emmener partout avec soi ?

Si vous avez un mode de vie assez actif, que vous vous déplacez souvent et avez envie d’emmener votre chien partout avec vous, choisissez une petite race : Chihuahua, Yorkshire, ou Epagneul nain continental.

Quelle race de chien choisir pour une vie active ?

Si votre chien vit en intérieur mais que vous souhaitez faire des activités avec lui (grandes balades, sports canins…), choisissez une race dynamique : Jack Russell, Berger des Shetland, Epagneul breton…

Avec quelle race de chien y a t-il le moins de risque de dégâts ?  

Lorsqu’on adopte un chien, on peut craindre que celui-ci fasse quelques bêtises dans la maison. Ceux qui ne sont pas suffisamment dépensés sont particulièrement susceptibles de devenir destructeurs. Pour éviter les dégâts  (même si rien ne le garantit), il vaut donc mieux choisir un chien relativement calme, qui aura moins besoin de se dépenser qu’un Husky, un Malinois, un Berger australien ou un Border Collie (des races particulièrement actives !). Parmi les races calmes, on peut citer, entre autres, le Pékinois, le Cavalier King Charles, le Bichon maltais, le Chow-chow ou encore le Bouvier bernois.

Par ailleurs, pensez à l’importance  des dommages éventuels : partez du principe que les dégâts seront toujours moins importants lorsqu’ils viennent d’un petit chien que lorsqu’il s’agit d’un grand. Par exemple, des pieds de table rongés par les dents d’un Pinscher nain seront a priori moins abimés que s’ils avaient été croqués par un Labrador… Par exemple, la quantité d’urine coulant sur vos pieds de table produite par un Chihuahua sera toujours plus petite que la grosse flaque que votre Labrador vous aura laissée.

 

Enfin, si votre chien a, malgré tout, tendance à faire des dégâts , sachez qu’il existe des solutions : vous pouvez faire en sorte de ne rien lui laisser à portée de patte (linge, poubelle, etc.), l’isoler dans une pièce, lui donner des jouets pour l’occuper,  ou encore faire appel à un vétérinaire comportementaliste, c’est la personne la plus à même de vous aider à résoudre ce problème.

Pour finir, pensez aussi aux poils  : un chien à poils longs , tel que le Colley, qui se secoue dans votre salon après s’être roulé dans la boue, sera toujours plus contraignant en termes  d’entretien qu’un chien à poil court  comme le Lévrier espagnol.

 

Quoi qu’il en soit, soyez-en sûr : garder un bel intérieur et avoir un chien ne sont pas incompatibles !