Que les parents qui n’ont jamais marché pieds nus sur un Lego pointu en se rendant la nuit au chevet d’un enfant malade me jettent la première pierre!  Idem pour ceux qui s’égosillent par tous les temps “range ta chambre!”. Simplifions un peu la vie  de nos enfants et retrouvons notre zen.

Commençons par quelques principes de base.

 

Principe N° 1: vos enfants, dès la maternelle, savent ranger

Mais si. A l’école, ils rangent. Demandez à l’instituteur. Le rangement n’est donc pas une tâche dévolue à l’adulte de référence, lequel fournit déjà bien assez d’effort pour s’occuper de ses propres affaires, donner le bain, nourrir, et divertir la progéniture.

Principe N°2: si ce n’est pas amusant, personne ne veut jouer

Vous connaissez vos enfants: toujours prêts à jouer, à faire une course, à croire au merveilleux.  Profitons-en. Pour ranger, on a le droit de s’amuser: regroupez tout au centre de la pièce et cachez un bonbon sous la pile: le premier qui le trouve gagne. Ou on chronomètre et on fait la course. Ou bien, depuis le centre de la pièce, on lance quelques Playmove les yeux fermés en essayant d’atteindre la bonne caisse. Ou encore, on range en musique. A nous, les adultes, de rendre cette “corvée” aussi attrayante que possible.

 

Principe N° 3:  ils brossent leurs dents tous les soirs? On range aussi tous les soirs

Ca ne vous arrive jamais de vous sentir découragés devant une montagne de choses à faire? Vos enfants aussi. Ranger toute une semaine de jeux et jouets en une fois, c’est trop dur. Le faire tous jours, en revanche, devient vite une habitude automatique (qui pourrait bien leur être utile plus tard).

 

Principe N° 4: plus le rangement est simple, mieux ça marche

Si votre système de rangement est trop sophistiqué parce que créé avec un cerveau d’adulte, vous seul(e) pourrez le maintenir dans le temps. Donc, on simplifie au maximum.

Qu’est-ce qu’un rangement simple?

  • des caisses ouvertes, des paniers. Le moins de manipulations possibles.
  • des thèmes faciles à comprendre. Par exemple: peluches/voitures/Barbie/Lego…
  • on range là où on joue, dans la mesure du possible. Ou alors, les caisses ont des roulettes et des poignées.

 

Principe N° 5: un « léger » chaos encourage la créativité

Ce n’est pas très grave si les jeux de construction sont rangés dans la même caisse que les animaux en plastique et que les petites voitures. Franchement, on s’en moque. De toute façon, ils mélangent tout en jouant, créent des histoires, des circuits… Cet espace de créativité est nécessaire pour leur croissance. Sachons laisser de côté (un peu) notre perfectionnisme.

 

LE MATERIEL IDEAL POUR UNE CHAMBRE BIEN RANGÉE

Préférez plusieurs caisses de taille raisonnable, adaptée aux mains des enfants. Mais réfléchissez à la taille du contenant que vous avez choisi. Si votre chéri raffole des jeux de construction, pensez qu’il en recevra à son anniversaire, à Noël et ce, pendant plusieurs années. Avant d’acheter n’importe quelle boîte ou coffre, ajoutez systématiquement 30% de volume en plus pour trouver la taille idéale.

Les enfants ne sont pas réputés tendres avec les objets utilitaires: souvenez-vous en avant d’acheter un joli panier ou une boîte à l’effigie de ses héros préférés. En somme, on veut du robuste.

Comme les catégories de jouets doivent être faciles à identifier, un meuble à tiroirs différenciés est un plus. A défaut, pour les plus jeunes, on peut créer des étiquettes dessinées.

Pourquoi ne pas détourner les rangements en provenance de la cuisine quand il s’agit de tout petits objets ou de fournitures qui nécessitent d’être séparés les uns des autres? Par exemple, un organiseur de tiroir pour ranger pinceaux et stylos ou des boîtes transparentes pour les petits accessoires des poupées.

Les livres des petits se classent de face, dans des bacs, comme les Essentials.

Pour les objets longs, demandant des assemblages, les déguisements ou les jeux d’extérieurs, le rangement idéal est certainement sous le lit.

Un dernier conseil: le tri des jouets se fait au moins deux fois par an.

Plus de conseils rangement sur le blog de Laurence.