La notion de justice n’existe pas dans le monde canin. Il s’agit d’une construction humaine. Pour le chien, la relation se définit en termes de bien-être, ressenti d’une part en présence des autres (humains ou animaux), et d’autre part par rapport à l’environnement. Mais en tant que maîtres, comment savoir si l’on est « juste » avec son chien ?

La science l’affirme : la notion de justice n’existe pas chez le chien. Lorsque votre chien vous fait une tête de chien battu, vous culpabilisez au point, parfois, de vous sentir injuste envers lui. Pourtant, ce n’est qu’un sentiment humain. Le chien, lui, ne vous en veut pas. Il n’est pas rancunier et ne cherchera pas à se venger, contrairement à une idée répandue. En réalité, la notion de justice ne dépend que de votre propre conception de ce terme, et de votre représentation de l’éducation. « L’important est de définir des règles cohérentes, et de toujours s’y tenir », explique le Dr Stéphane Tardif, vétérinaire. Et d’insister : « les autres membres de la famille, eux aussi, doivent respecter ces règles afin de ne pas perturber l’animal ». En effet, le chien ne peut comprendre que des comportements puissent être autorisés avec certains humains mais pas avec d’autres. « Ce genre d’incohérences peut générer de l’anxiété et nécessite plus d’effort pour le chien », explique le vétérinaire.

De la même manière, les notions de vengeance ou de jalousie n’existent pas non plus chez le chien. « Même quand il pose sa tête sous la main pour piquer les caresses de l’autre : ce n’est pas la peur de manquer, dominant la jalousie, qui entre jeu, mais simplement l’intérêt pour l’attention de son propriétaire », illustre le Dr Tardif. De même, dans un groupe de chiens, il est inutile de donner un jouet différent à chacun en pensant être juste et équitable : pour le chien, ce que l’autre possède ou utilise sera toujours plus intéressant ! Pour éviter les disputes, gardez toujours un œil sur des chiens qui jouent ensemble. Et lorsque le jeu est terminé, rangez les jouets dans une boîte.

« Il est donc important de retenir que pour être juste avec son chien, il faut avant tout établir ses critères de justice pour nous, humain, et avec toute la famille, pour ensuite avoir une relation de bien-être avec le chien », déclare le Dr Tardif. 

Le renforcement positif

Un bon moyen d’avoir une relation « juste » avec votre chien qui sera pour lui source de bien-être est de l’éduquer sur la base du renforcement positif. Cette technique d’éducation consiste à féliciter et encourager votre chien à adopter les comportements que vous attendez de lui. Concrètement, il s’agit de récompenser les bonnes attitudes de votre chien. Il revient lorsque vous l’appelez ? Offrez-lui une friandise. Il obéit à l’ordre « assis » ? Félicitez-le encore. D’ailleurs, il est recommandé, notamment si vous avez un chiot en plein apprentissage, d’avoir toujours des friandises à portée de main. Vous pouvez en disposer dans différentes pièces de la maison, bien rangées dans des snack box. « Le choix de la méthode d’éducation fait partie de ces règles à établir dans la relation avec son chien. L’éducation positive, comme nouvelle méthode ayant montré des résultats probants, et garantissant une relation basée sur des contacts positifs, est un choix juste selon nos critères humains, car laissant le chien apprendre et évoluer de lui-même », conclut le Dr Tardif.

 

 

 

 

 

Plus d’infos sur La Gazette Animale, le site d’information de référence concernant les animaux: www.lagazetteanimale.com